Matériel de brassage, de travail du sol, d'application et de mesure


AEROFLOT
 
L’AEROFLOT est un instrument de brassage destiné à la fabrication des COMPOSTS LIQUIDES : jus fermentés à base de composts sélectionnés et d’activateurs destinés à activer les processus microbiens aérobies dans le sol et la végétation
 
Il comporte les composants suivants :
- 1 pompe RENSON type CN 50, ALM 40 ou ALM 50 suivant modèles.
- 1 bidon de 60 litres, ou cuve ronde plastique noir de 500 litres ou un cubitainer de 1000 litres suivant modèles.
- 1 tuyau souple SPI muni des adaptations nécessaires pour liaison pompe-cuve (aspiration).
- 1 à 4 injecteurs venturis suivant modèle, destinés à être immergés au fond de la cuve (aération par microbulles), solidaires d’un tuyau de raccordement des venturis à la pompe en PVC gris rigide (refoulement).
- Une à deux lances perforées suivant modèle avec sac en plastique vert à mailles serrées (HUMIBAG) destinés à recevoir et à brasser les composts.
- Un tuyau souple SPI de 25 mm pour le raccordement de la lance à la pompe avec les adaptations nécessaires pour les liaisons.
- Un jeu de deux vannes plastique à fixer sur la sortie de refoulement de la pompe, pour régler l’alimentation des venturis et de la lance.
- Un tuyau de remplissage du pulvérisateur avec filtre pour le modèle 400 litres "compact".
- 1 thermomètre de cuve (digital pour le modèle 400 litres "compact").
 
Mode d’emploi :
La préparation du Compost Liquide se fait en introduisant les composants de l’HUMIGENE PFFB dans la cuve remplie d’eau. Nous avons deux poudres à introduire dans l’HUMIBAG et deux préparations liquides à verser dans l’eau. Ensuite, la pompe est mise en route pour assurer un brassage pendant 24 heures. Une fermentation microbienne se développe et le liquide chauffe et mousse naturellement. Au bout de 24 heures, le jus est prêt et doit être épandu sur le sol et la végétation à la dose de 50 litres/ha. Le remplissage du pulvérisateur complété avec de l’eau non chlorée. La pression de pulvérisation ne doit pas dépasser 3 kg/cm² et le sol doit être humide et aéré lors de l’épandage. Il est recommandé de le travailler superficiellement ensuite.
 
Présentation :
Nous disposons d’un modèle « jardin » ou « petit maraîchage » de 50 litres, et de modèles « professionnels » de 400 litres (8 ha) et 800 litres (16 ha).


BINEUSE A DOIGTS KRESS

Instrument simple, de conception allemande, permettant le travail en ligne des cultures, ou du rang en viticulture, sans bouleversement des racines ni blessure des plantes .

Il s'agit d'un disque fixé sur un porte-outil (2) tournant librement autour d'un axe, orientable (1), possédant des doigts en plastique souple pour fouiller les sols à proximité des plantes et arracher l'herbe en surface. Des ancrages métalliques (3) prennent appui dans le sol. Le disque est entraîné simplement par l'avancement du tracteur, sans aucun mécanisme, avec peu d'usure. Le montage habituel comporte deux rotors travaillant sur deux demi-rangs opposés.

Lien sur vidéo prise par Aurélien FEBVRE.

EPANDEUR DE SEMENCES MANUEL SOLO
 
Appareil d’utilisation très simple permettant l’épandage manuel de semences de petites graines à la volée sur le sol.
Idéal pour le semis des engrais verts sur sol ameubli.
Pour plus de précisions sur son utilisation et son réglage, voir mode d’emploi fourni avec l’appareil.
 

KIT REFRACTOMETRE
 
LA MESURE DU BRIX DE LA PLANTE
 
L’idée d’examiner la sève des plantes cultivées au réfractomètre est anglo-saxonne (Carey REAMS et Arden ANDERSEN, agronomes américains).
Le principe est d’observer l’indice réfractométrique de la sève extraite (dans le cas de la vigne) des pétioles foliaires écrasés. Cet indice est lié, bien sûr, à la présence de sucres dans la sève, mais aussi de minéraux, en particulier Calcium et Phosphore. En effet, la lumière est plus ou moins déviée suivant la concentration de la sève et l’appareil mesure cette déviation qui est convertie en indice Brix directement lisible sur une échelle graduée que vous observez dans l’oculaire.
 
Les inventeurs de cette méthode ont observé une corrélation très étroite entre le niveau réfractométrique (exprimé en indice BRIX, lié à la teneur en sucres, glucides complexes et acides aminés de la sève) et la santé de la plante, ainsi que la robustesse de la végétation, la qualité organoleptique des productions et leur durée de conservation (en particulier pour les fruits et légumes).
 
Un indice élevé est signe d’un bon fonctionnement métabolique. Il doit être mesuré par temps ensoleillé, mais peut baisser fortement après 2 à 3 jours de temps couvert (on doit en tenir compte) 
 
Mode d’emploi :

- Etalonnage du réfractomètre :
Il doit se faire avec de l’eau distillée ou de l’eau de pluie. Vous disposez quelques gouttes sur la surface vitrée du réfractomètre, et vous refermez dessus le couvercle en plastique, qui doit être bien appliqué contre la paroi vitrée. La ligne bleue doit être sur 0.

- Mesure de l’indice de la sève :
 Vous prélevez des parties de la plante assez riches en sève : plusieurs pétioles foliaires dans le cas de la vigne et des arbres fruitiers, des tiges de céréales, de pomme de terre, etc… . Vous écrasez ces prélèvements avec l’extracteur de sève de façon à obtenir au moins 1 à 2 gouttes de sève, que vous appliquez (sans débris végétaux) sur la vitre du réfractomètre. Refermez alors le couvercle en plastique de façon à ce qu’il soit bien appliqué contre la vitre, et lisez alors la mesure Brix dans l’oculaire. Une fois celle-ci faite, rincez convenablement le réfractomètre avec de l’eau distillée ou de l’eau de pluie et essuyez-le avec un chiffon propre.

Le réfractomètre doit être rangé dans sa boîte complètement sec pour éviter toute corrosion.
 

KIT NITRATES
 
Appareil d’utilisation simple permettant de mesurer la teneur en nitrates de la sève des plantes.
 
Normalement, l’azote assimilé par la plante se transforme en acides aminés soit directement (s’il est assimilé sous forme ammoniacale). Cette transformation doit se faire dans le système racinaire et les nitrates ne doivent que marginalement être présents dans les parties aériennes des plantes.
 
Mais, en cas de forte fumure azotée, ou de forte nitrification (sol chaud et humide), ou encore si le sol manque de champignons ou de Molybdène, les nitrates sont assimilés par la plante à un tel rythme que la transformation n’a pas le temps de les transformer intégralement. La sève est alors envahie par les nitrates et la plante perd une partie de sa résistance aux insectes et maladies. Cette invasion se traduit aussi par une baisse du pH de la sève (voir pH mètre plus loin) et une baisse de l’indice Brix.
 
Le Kit Nitrates vous permet de mesurer très rapidement et facilement la teneur en nitrates de votre culture. Ainsi, dans le cas où  vous observez des teneurs très élevées,  vous pouvez prévoir les risques qui peuvent survenir. Inversement, si la teneur en nitrates est très basse, nous avons un signe précurseur d’un manque d’azote de la culture.
 
Mode d’emploi :
L’appareil doit déjà être calibré en utilisant une solution-type fournie avec.
Ensuite, vous extrayez de la sève issue des pétioles foliaires avec l’extracteur de sève comme pour la mesure du Brix (voir ci-dessus) et vous laissez tomber quelques gouttes dans la coupelle du mesureur. La lecture de la teneur en nitrates (exprimée en ppm ou milligrammes par litre) est lue directement sur l’écran. Bien nettoyer la coupelle à l’eau pure après utilisation et sécher sans appuyer avec un chiffon léger.

Il est également possible de mesurer les nitrates contenus dans la solution du sol. Il est conseillé pour cela de prendre un échantillon de sol humide, de le laisser s’égoutter dans un récipient, et de tester l’eau une fois décantée des plus grosses particules. Bien rincer l’appareil après utilisation en éliminant les particules (ne pas rayer la coupelle, qui est très fragile) et essuyer très doucement (coupelle très fragile)  avec un chiffon léger
 

KIT pH-METRE A COUPELLE
 
PH-mètre à coupelle sur le même principe que l’appareil précédent, destiné à mesurer le pH de la sève de la plante ou d’autres liquides avec seulement quelques gouttes d’échantillon.
 
Le pH de la sève de la plante subit des variations naturelles liées à son alimentation.
 
Normalement, le pH d’une plante équilibrée est de l’ordre de 6,4. Il y a quelques exceptions comme la Vigne qui a naturellement un pH de 5,3.
 
- Si le pH est plus bas :
 Cas le plus fréquent. La sève est chargée en anions (nitrates, phosphates, sulfates, etc…). Si la différence est importante (plus de 0,5 points de moins), alors la pression des maladies est excessive. La nutrition doit être corrigée par tout moyen approprié, dont des applications minérales foliaires. Plus tard, un bilan agronomique de la parcelle concernée s’impose.
 
- Si le pH est plus élevé :
Cas plus rare. La plante est trop alimentée en minéraux (Magnésium, Potassium, Calcium ou autres minéraux) et elle devient très sensible aux attaques d’insectes.
 
Mode d’emploi :

Même principe que l’utilisation du mesureur de nitrates.

La calibration de l’appareil doit être refaite toutes les 3 à 4 mesures à l’aide de la solution à pH 7 fournie avec.

Pour une mesure de la sève de la plante, vous en extrayez quelques gouttes en provenance de pétioles foliaires au moyen de l’extracteur de sève (voir ci-dessus Kit Réfractomètre). Vous les faites tomber sur la coupelle de l’instrument, et la lecture est directe sur l’écran de l’appareil. Ensuite, rincez-le à l’eau pure et essuyez-le très doucement (coupelle très fragile) avec un chiffon léger.


> Haut de page